spécialistes militaires
EnglishРусский中文(简体)FrançaisEspañol
Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction

AGS-17 "Flamme" – lance-grenades automatique


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique

Lance-grenades automatique AGS-17 Flame développé en KBTM nommé d'après. Nudelman, et sa sortie a été lancée à l'usine de construction de machines Vyatka-Polyansky "Molot". Il est conçu pour vaincre la main-d'œuvre et la puissance de feu de l'ennemi., situé à l'extérieur des abris et derrière les plis naturels du terrain (ravins, creux, pentes inverses des hauteurs) et T. p. Dans l'armée russe, AGS-17 est utilisé non seulement à partir de la machine.

Flamme AGS-17 – vidéo

Il y a une aviation (hélicoptère) possibilité de démarrage électrique, qui diffère de l'infanterie également par un museau massif en aluminium pour un refroidissement plus efficace du canon lors de tirs intenses. Avec le même museau, l'AGS-17 est installé dans une tourelle sur des bateaux blindés, mais avec échappement mécanique classique. AGS-17 est utilisé dans les installations contrôlées à distance, utilisé dans la création de zones fortifiées. Récemment, un certain nombre de modèles nationaux prometteurs de véhicules blindés sont apparus, où AGS-17 est monté sur une tour.

Pendant les combats en Afghanistan, les AGS étaient souvent soudés au blindage des véhicules blindés de transport de troupes ou des véhicules de combat d'infanterie., augmenter considérablement la puissance de feu des équipements, ce qui permettait de "récupérer" l'ennemi dans des conditions, quand les armes standard étaient inefficaces. Un tel complexe impromptu dans les montagnes a été particulièrement utile.


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique

En réalité, le lance-grenades monté AGS-17 "Flame" est un canon d'artillerie miniature et est entretenu par un équipage de deux, dont l'un contrôle directement le feu, et le second apporte des munitions, aide à transporter le lance-grenades et à le déplacer sur le champ de bataille lors du changement de position de tir, etc.. ré.
Pour tirer à partir d'un lance-grenades, des cartouches VOG-17 de 30 mm sont utilisées, VOG-17M et VOG-30. Le tir est une cartouche unitaire, composé d'une grenade avec un fusible et d'une douille avec une amorce d'allumage et une charge de poudre.

Le lance-grenades est alimenté en munitions lors du tir à partir d'une bande métallique sur 29 coups, en boîte, qui en position de combat est fixé sur le côté droit du lance-grenades. USM vous permet de tirer, comme des coups simples, ainsi que les files d'attente. Le tir à partir d'un lance-grenades peut être effectué à plat, et trajectoires articulées. L'expérience de l'opération de combat de l'AGS-17 a montré, ce qui est le plus efficace, c'est de tirer en courtes rafales sur 3-5 coups. Dans ce cas, un lance-grenades expérimenté est capable d'ajuster le tir sur les explosions des premières grenades et d'atteindre la cible de manière fiable., en utilisant le minimum de munitions. Portée de tir maximale 1700 m.


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique

Lance-grenades AGS-17 (lance-grenades automatique) monté sur une machine à trépied SAG-17 (lance-grenades automatique). Un viseur mécanique est utilisé pour le tir, vue arrière et vue avant, monté sur le couvercle du récepteur, ou viseur optique prismatique PAG-17 (viseur de lance-grenades automatique). Un viseur mécanique est utilisé lors du tir direct à une distance allant jusqu'à 700 m. Le viseur optique est un dispositif de visée universel et fournit un guidage d'un lance-grenades lors du tir direct et à partir de positions fermées. Avec la taille connue de la cible, en utilisant le viseur, vous pouvez déterminer la distance à la cible.

Le fonctionnement de l'automatisation du lance-grenades est basé sur le principe de l'utilisation de l'énergie de recul de l'obturateur libre. Lorsqu'ils sont tirés, les gaz en poudre appuient sur le fond de l'étui de la cartouche et jettent le boulon dans sa position la plus reculée.. Cela comprime les ressorts de rappel., fourniture de la cartouche suivante à la ligne d'envoi à la fenêtre d'entrée du lance-grenades et réflexion de la douille usée. Lorsque l'obturateur roule, le coup est envoyé dans la chambre et le batteur est armé.
Au moment où l'obturateur arrive en position extrême avant, le batteur est déconnecté de l'obturateur. Le batteur, reculant sous l'action du ressort moteur, frappe le percuteur, et le percuteur perce l'amorce-allumeur de la cartouche. Il y a un coup.


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique

Le ruban standard est composé de trois pièces distinctes sur 10 tours chacun. Des morceaux de ruban adhésif sont reliés les uns aux autres à l'aide de prises de vue et placés dans une boîte.. Le premier lien est vide, car lors du chargement d'un lance-grenades, la bande avance d'un maillon et le premier coup, envoyé dans la chambre est une grenade du deuxième lien de la bande. L'équipement des bandes peut se faire manuellement ou à l'aide d'une machine de chargement.. Sur le terrain, la machine de chargement peut être fixée sur la caisse d'emballage. Si nécessaire, la machine peut être utilisée pour décharger la bande. Mécanisme d'alimentation de tir, situé sous le couvercle du récepteur, obturateur actionné, sur le plan supérieur duquel se trouve une rainure, levier d'alimentation mobile.

Le lance-grenades AGS-17 se compose des pièces et mécanismes principaux suivants: destinataire, mécanisme de tir, boîte avec tige, prison, mécanisme de recharge, ressorts de rappel.
La boîte contient les pièces principales et les détails du lance-grenades. Vers l'avant de la boîte (téton) un canon à 16 rainures droites est inséré. Sur les lance-grenades, sorti avant le début des années 90, pour améliorer le refroidissement, le canon était équipé d'un museau en aluminium à paroi relativement mince (différent de l'option aviation). Puis ils l'ont abandonné, et le radiateur de refroidissement est une série d'épaississements annulaires sur le coffre, situé plus près de la culasse.


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique

Une plaque de couche est fixée à l'arrière de la boîte sur deux arbres d'essieu et un essieu.. Des poignées sont fixées sur les arbres d'essieu inférieurs pour pointer le lance-grenades vers la cible et le maintenir lors du tir.. En position repliée, les poignées se replient. Sur le côté extérieur de la plaque de couche se trouve une gâchette. Devant la poignée gauche se trouve un traducteur de modes de tir, ayant deux positions - "AWT". (feu automatique) et de." (feu unique).
Sur les joues gauche et droite de la boîte à l'intérieur, il y a deux guides, le long duquel le volet se déplace: deux copieurs y sont rivés - gauche et droite, coopérant avec lequel les leviers transmettent le mouvement au réducteur (il est l'expéditeur), sur le confinement, qui assure l'alimentation des cartouches de la bande à la chambre du canon.

Pour le montage du lance-grenades sur la machine sur la boîte, il y a deux brides, ainsi qu'un support, situé en bas à l'arrière de la boîte. À droite, un support avec un loquet pour fixer la boîte à cartouches est riveté à la boîte. Sur le côté gauche de la boîte, il y a un support pour le montage d'un viseur optique.
Le viseur est équipé de deux filtres de lumière - neutre pour simplifier la visée par temps ensoleillé et orange pour augmenter le contraste de l'image par temps nuageux. L'échelle d'angle de visée est réalisée sous la forme de signes de visée (carrés) et courses jusqu'à la plage 700 m et numérisé à travers 100 m en chiffres de 1 à 7. Division d'échelle entre les marques de visée 100 m, et entre les marques de visée et les coups - 50 m. À gauche et à droite de la marque de visée centrale se trouve l'échelle des corrections latérales.


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique

Des niveaux longitudinaux et transversaux sont installés sur le corps du viseur optique pour donner au lance-grenades un angle d'élévation donné et niveler le lance-grenades. Le viseur est équipé d'un guidon et entièrement, qui sont utilisés pour la visée grossière d'un lance-grenades sur une cible. Les écailles du réticule de la vue dans l'obscurité peuvent être mises en évidence. Pour cela, une cartouche spéciale est utilisée., attaché au corps de la vue. Les piles sont placées dans un boîtier, fixé sur la machine.

Sur le plan supérieur du volet massif, il y a une rainure incurvée, qui comprend le galet du levier d'alimentation, un peigne pour actionner le mécanisme réflexe de la douille et un crochet pour relier le verrou au mécanisme de rechargement. Il y a trois trous borgnes longitudinaux dans le corps de l'obturateur. Les deux du bas sont conçus pour recevoir des ressorts de rappel.. Le troisième trou agit comme un cylindre de frein hydraulique, qui absorbe l'excès d'énergie du volet roulant et le ralentit lorsqu'il arrive en position avant.

Devant le volet, le réducteur se déplace le long des rainures verticales, qui, lorsque l'obturateur roule, extrait un plan du lien, réduit et l'envoie à la chambre. Il y a deux fentes sur le côté gauche de l'obturateur; à l'avant il y a un levier de percuteur sur l'axe, servant à transférer l'énergie du percuteur au percuteur, et à l'arrière - sur le sectionneur de verrouillage, conçu pour armer le batteur et le dégager du pêne lorsque celui-ci arrive en position avant.


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique

Le mécanisme de déclenchement est situé sur le côté gauche de la boîte et est fixé par l'axe du récepteur. Mécanisme à travers la barre de déclenchement (les envies) connecté à la gâchette. Le mécanisme de rechargement est situé sous le couvercle de la boîte et est conçu pour charger et recharger le lance-grenades.. Pour charger, tirez complètement la poignée d'armement vers l'arrière., qui est relié par un câble à un crochet d'armement, et la laisser aller.

Pour le tir, le lance-grenades est monté sur la machine SAG-17, composé de deux parties principales - la machine supérieure et la machine inférieure.
Sur le côté gauche du squelette de la machine inférieure, il y a un support pour fixer un boîtier avec des piles pour le système d'éclairage de la vue.

La machine supérieure est reliée à la machine inférieure au moyen d'un pivot et d'un curseur. Les berceaux supérieur et inférieur sont situés sur la machine supérieure. Nacelle supérieure, sur les tourillons desquels est monté un lance-grenades, peut tourner dans un plan vertical sur un axe, reliant les berceaux supérieur et inférieur. Retenue, situé sur le berceau supérieur, sert à relier le berceau avec la boucle d'oreille du lance-grenades. Le berceau inférieur sert à assurer le guidage horizontal du lance-grenades, ainsi que pour accueillir le mécanisme de guidage vertical et la pince de secteur de guidage vertical.


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique

Avant le chargement, les pièces et mécanismes du lance-grenades occupent les positions suivantes: obturateur - dans la position extrême vers l'avant, le batteur se tient sur une gâchette, la gâchette est verrouillée avec un fusible, récepteur fermé, le clip du mécanisme de rechargement est relié au crochet de pêne et est en position avant.
Pour charger un lance-grenades, il faut: prendre le volet par la poignée jusqu'à l'échec et relâcher la poignée. Lorsque la poignée est tirée vers l'arrière, le clip déplace le boulon vers l'arrière, compression des ressorts de rappel. levier d'alimentation, interagissant avec la rainure de came, effectue l'alimentation de la première cartouche à la fenêtre de saisie du boîtier.

Après avoir relâché la poignée, le pêne avance sous l'action des ressorts.. En même temps, les leviers, interagir avec les copieurs de boîtes, soulever, puis baisser le réducteur. Le réducteur attrape le premier tour au fond du boîtier, le retire du lien, réduit et l'envoie à la chambre. Le levier d'alimentation est au ralenti à ce moment..
Lorsque le boulon avance, le découpleur saisit le batteur et l'arme, compression du ressort de percuteur. Lorsque l'obturateur arrive en position avant, le copieur gauche déconnectera le batteur avec l'obturateur, après quoi le batteur, reculant sous l'action du ressort moteur, se tenir sur un murmure.
Pour tirer un coup de feu, vous devez déplacer le fusible en position "tir" et appuyer sur la gâchette.


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique

Lorsque vous appuyez sur la gâchette, la barre de déclenchement avance et, agir sur la case à cocher, tourner la gâchette du mécanisme de mise à feu. La gâchette se désengagera du peloton de combat du batteur. Le batteur, reculant sous l'action du ressort moteur, frapper le levier de percuteur avec la dent avant. Le levier du percuteur va tourner sur son axe et frapper le percuteur avec sa deuxième épaule, qui pique la capsule. Il y aura un coup.

Simultanément au début du mouvement de la grenade le long de l'alésage, le recul de l'obturateur commence, compression du ressort de rappel, tourner le levier d'alimentation. Le chargeur alimente la cartouche vers la fenêtre d'entrée de la boîte. Au début du recul, la tige de frein hydraulique se déplace avec l'obturateur. Après, comment la bride de potence repose contre la plaque de couche, le frein hydraulique est activé. Kérosène, situé dans le cylindre de frein hydraulique, déplacé de l'avant du cylindre vers l'arrière. Frein d'obturateur en cours.

Lorsque le pêne recule, le réducteur remonte sous l'action des leviers et libère le bord supérieur de la bride du manchon. En même temps, le manchon repose contre le biseau avant du réflecteur qui est immobile à ce moment, bord inférieur du capuchon, couplé à l'extracteur de plaque de combat, continue de reculer; la doublure est inclinée. Avec un mouvement supplémentaire de l'obturateur, son peigne soulève l'épaulement arrière du réflecteur et le fait tourner. L'épaule avant du réflecteur frappe le manchon incliné et le jette hors de la boîte. Après avoir réfléchi le manchon et la fin de l'alimentation de la cartouchière, l'énergie restante de l'obturateur est absorbée par le frein hydraulique et les ressorts de rappel..


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique

Pièces principales et mécanismes AGS-17

Lors de l'inclinaison de l'obturateur, sous l'action de ressorts de rappel, l'obturateur capture le coup suivant avec le réducteur, le retire du lien, réduit et l'envoie à la chambre. Le levier d'alimentation tourne au ralenti. A la fin du ralenti, le chargeur entre pour le coup suivant. La tige de frein hydraulique se déplace d'abord avec la valve, puis s'arrête, situé sur la boîte. Kérosène, à l'arrière du vérin hydraulique, poussé vers l'avant par le piston. Lors du roulage, le dételeur attrape le batteur par la dent arrière et, compression du ressort moteur, le baise. Lorsque l'obturateur arrive en position avant, le batteur est déconnecté de l'obturateur.

Le batteur, se déplaçant sous l'action du ressort de barillet vers l'arrière, frappe le levier du percuteur avec sa dent de devant. Bras de levier, tournant sur son axe, frappe l'attaquant avec la deuxième épaule. L'attaquant casse la capsule de l'allumeur. Il y a un coup. Le cycle se répète alors automatiquement. (avec la position du traducteur "AVT"). Pour arrêter de tirer, vous devez relâcher la gâchette. Dans ce cas, le batteur se tiendra sur la gâchette.

En général, la conception du lance-grenades garantit un fonctionnement fiable de l'arme dans toutes les conditions de fonctionnement, et jusqu'à présent, l'AGS-17 "Flame" surpasse les systèmes étrangers similaires dans la plupart des caractéristiques..


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique

Cartouche VOG-17 pour lance-grenades AGS-17

Modifications

AGS-17 "Flamme" (Indice GRAU — 6G11, index lance-grenades avec machine - 6G10, désignation KB 216P) - version d'infanterie de base sur le trépied SAG-17. Pendant la guerre en Afghanistan, il était souvent installé dans la porte d'entrée de l'hélicoptère Mi-8T;

AP-30 "Flamme-A" (aussi AG-17A, indice de développeur - 216P-A, Indice HC de l'armée de l'air - 9-A-800) - option aviation, différent du déclencheur électrique de base, compteur de coups, réduit de 715 millimètre à 600 pas de rayure mm dans l'alésage en raison de la vitesse accrue de la grenade lorsqu'elle est tirée depuis un hélicoptère et augmentée à 420-500 rds / min. cadence de tir et en conséquence, un radiateur massif qui refroidit le canon lors de tirs plus intenses. Il a été élaboré conformément au décret du Comité central du PCUS et du Conseil des ministres de l'URSS n ° 1044-381 du 26 Décembre 1968 de l'année, adopté en 1980 an.

AG-17D - une variante, installé dans BMPT "Terminator"

AG-17M - modification marine, équipé d'un radiateur à barillet élargi. Installé dans des installations de tour sur des bateaux, ainsi que dans le cours d'installation sur le BMP-3.

KBA-117 - Version ukrainienne, créé par KB "Armes d'artillerie", conçu pour être installé sur le module de combat des véhicules blindés de transport de troupes et des bateaux blindés. Au début 2014 le développement d'une variante d'infanterie a commencé.


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique

Support M93 (Zastava BGA 30 millimètre) - Lance-grenades serbe 30-mm fabriqué par Zastava Arms, copie de l'AGS-17 soviétique.

Caractéristiques tactiques et techniques de l'AGS-17

Adopté: 1970
Constructeur: Alexandre Fedorovitch Korniakov
Fabricant: Usine de construction de machines Vyatsko-Polyansky "Hammer"

Calibre AGS-17

– 30 millimètre

Poids AGS-17

– Lance-grenades avec machine et viseur - 31 kg
– Corps de lance-grenades: 18 kg
– Boîtes à grenades: 14,5 kg

Dimensions AGS-17

– Longueur, millimètre: 840 millimètre
– longueur du canon, millimètre: 305 millimètre

Cadence de tir AGS-17

– 50-100 (solitaire); 350—400 (files d'attente) tirs/min

Vitesse du projectile AGS-17

– 185 Mme

Portée de visée AGS-17

– 1700 mètres

Équipage (calcul), personnes: 2 — 3
projectile: 30x29mm

Photo AGS-17


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique

Système acoustique "SOVA" sur le lance-grenades AGS-17


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique


		AGS-17 «Flamme» - lance-grenades automatique

                          Chatter dans TELEGRAM:  t.me/+9Wotlf_WTEFkYmIy
Logo 11 px1flvbt0ljozknqq96fk7ihon04v7y82vfxaay6ho